Août 2019 – Des corsets, en étapes et en époques

Ça y est, je m’y suis enfin mise et je viens de terminer mon premier corset « bustier » ! J’ai de plus eu la chance de pouvoir admirer la collection privée de corsets historiques Nuits de Satin à Bâle, lors d’une exposition au Spielzeug Welten Museum. Et donc, petit compte rendu sur ces deux activités du mois d’août pleines de baleines et de courbes.

Tout d’abord, ma première expérience de corseterie. Après avoir rassemblé tout le matériel et les outils nécessaires, la première étape, comme lors de la confection de toute pièce de vêtement, est celle du report du patron et de la découpe du tissu. Elle nécessite de la précision et est un peu fastidieuse, et puis bon, qu’on se le dise, ça n’est pas l’étape la plus passionnante.

1_decoupage.png

Vient ensuite une étape spécifique aux corsets et donc nouvelle pour moi, que j’ai découverte et bien appréciée. Elle ressemble plus à du bricolage qu’à de la couture : la pose des œillets sur les pans arrière, pour pouvoir par la suite passer le laçage, et la pose du busc sur les pans avant, qui est ce montant en métal à l’avant d’un corset permettant son ouverture facilement tout en étant solide.

2_brico.png

Après avoir cousu toutes les pièces ensemble et bâti des passants pour les baleines, je suis enfin arrivée aux finitions. Il ne restait plus qu’à coudre un biais sur le bas et sur le haut du corset. Petit détail, mais grande découverte pour moi : l’utilisation de pincettes au lieu d’épingles ! Dans ce cas, alors que les couches de tissus sont nombreuses et puis surtout, que le coutil (tissu rigide au tissage très serré utilisé en corseterie) est assez épais, s’épargner de devoir planter des épingles vaut la peine.

3_biais

Je dois vous avouer que ça n’est pas sans émotion que j’ai fait mon premier essayage une fois la dernière couture terminée. Je vous montre le résultat de ce premier essayage… Le corset est loin d’être parfait et j’ai de la marge de progrès devant moi, surtout au niveau des finitions et des ajustements. Mais je suis tout de même plutôt fière de ce premier essai.

4_bustier_terminé

Et maintenant, pour changer d’époque, les authentiques pièces anciennes de la collection Nuits de Satin m’ont passionnée lors de ma visite de l’exposition, alors je vais vous en montrer un petit extrait – même si malheureusement les photos ne rendent pas aussi bien que la réalité. Mais il est encore temps d’aller faire un tour au Spielzeug Welten Museum, l’exposition se termine le 6 octobre. Soit dit en passant, ma maman et moi en avons profité pour faire un petit tour dans le musée du jouet, après avoir terminé notre visite de l’exposition temporaire de corsets. Quel univers fabuleux, les petits mondes miniatures nous ont fait rêvé ! Vous pouvez retrouver quelques photos sur le blog de ma maman. (Les photos de la couverture de cet article sont d’ailleurs les siennes que j’ai piquées – merci à elle, qui passera certainement par ici !)

L’exposition présente les corsets dans l’ordre chronologique, allant de la fin du 18ème siècle jusque dans le courant des années 1920, qui marquent la fin du port du corset systématique. La collection s’étend plus particulièrement sur les célèbres corsets de type victorien de la fin du 19ème siècle ainsi que sur ceux de type edouardien du tout début du 20ème siècle, autrement dit par chez nous, la Belle Époque. Mes préférés, d’ailleurs.

5_expo_corsets.png
Petit extrait de la collection Nuits de Satin. À gauche, des corsets de type victorien, à droite, des corsets gaines plus tardifs du début du 20ème siècle.

Je ne me suis pas lassée d’admirer la précision et la qualité des détails de ces corsets. Je trouve qu’il y a dans les pièces d’époque, pas uniquement dans les corsets mais aussi dans n’importe quel vêtement vintage de la première moitié du 20ème siècle, une finesse des coutures que l’on ne retrouve plus aujourd’hui, même dans des habits faits à la main. De plus, les tissus anciens sont de bien meilleure qualité, plus solides et plus agréables à porter. Mais trêve de nostalgie, et voyez plutôt en images.

6_expo_corsets_details

Et pour terminer ce mois d’août tout en corseterie, je pars demain pour Oxford et vais, pour mon plus grand bonheur, participer à une conférence de corseterie.  Je dois avouer que je suis un peu intimidée d’y aller en tant que novice, mais qu’est-ce que je me réjouis de rentrer dans cet univers des créateurs et créatrices que j’admire tant ! Je vous en donnerai peut-être des nouvelles dans un prochain article…

 

cropped-logo_luluwite_s.png

 

 

One Reply to “Août 2019 – Des corsets, en étapes et en époques”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s