Décembre 2018 – La môme caoutchouc

Autant avertir tout de suite les connaisseurs, cet article ne parlera ni de Jean Gabin ni de Fréhel… Bien que ces derniers m’aient inspiré le titre de l’article ! Le thème de cet article de fin d’année plus personel (égocentrique !) sera le caoutchouc, autrement appelé latex.

caoutchouc-arbre.jpg
L’hévéa, l’arbre duquel on extrait le latex, caoutchouc naturel.

Je ne me rappelle plus exactement à quel moment j’ai commencé à être attirée par cette « étoffe » un peu particulière. Cependant, je me rappelle très bien la première impression que j’ai eue lors de mon premier contact avec cette matière, en visitant l’atelier de Mademoiselle Ilo, une créatrice de vêtements en latex à Paris. L’odeur, d’abord. Puis le toucher, cette matière si souple et douce sous les doigts. J’ai immédiatement adoré la sensation de se faire envelopper dans cette seconde peau lisse et chaude. Je suis donc ressortie de l’atelier avec deux robes aux couleurs bigarées dans un petit sac, toute guillerette, un grand sourire espiègle aux lèvres. Ne restait plus qu’à acheter du silicone afin de faire lustrer mes nouvelles tenues…

DSC_5400
Une des deux premières robes que j’ai achetées ! Photo: JiCeV.

L’odeur se laisse deviner avant même d’infléchir la poignée de la porte, elle vous enveloppe dès lors que vous pénétrez les lieux, fait corps avec la boutique. Sabrina frétille du bout du nez alors que ses mains font défiler les cintres le long tu présentoir, révèlent la fragrance des matières. Chaque tenue latex est plus belle que la précédente, se décline dans des tons toujours plus vifs. Au bout des doigts, la texture lisse et collante ne demande qu’à épouser une peau. Sabrina a l’impression que ces habits sont vivants, qu’ils respirent. C’est comme s’ils n’attendaient qu’une seconde d’inattention de sa part pour venir la posséder, étouffer de plaisir chacun de ses pores, ne faire qu’un avec elle.

Je suis tombée sur ce texte, qui décrit si bien ce que j’ai aussi ressenti moi-même, dans Objet Trouvé, premier roman de l’auteur Matthias Jambon-Puillet que j’ai lu dernièrement (et que j’ai adoré, je vous le recommande !)

Cette année, j’ai eu l’énorme chance de collaborer avec l’excellent photographe Glenn Michel, qui a su prendre de superbes clichés mettant en scène admirablement mes tenues en latex. Quel que soit le cadre, le latex provoque un effet décalé que j’aime beaucoup.

Lucie_Wite_8116
Photo: Glenn Michel. Robe: Mademoiselle Ilo.

Cet été, nous avons shooté à l’aérodrome de Prangins avec cet énorme biplan russe des années 50, l’Antonov2 ou An-2 pour les intimes. Puis nous avons profité de la belle lumière de l’automne pour faire une séance photo dans les vignes.

Lucie_Wite_DSF9465
Photo: Glenn Michel.

Ce costume bleu et doré ainsi que l’ombrelle, elle aussi en latex, je les ai commandés à Mademoiselle Ilo pour mon nouveau numéro d’effeuillage en latex. Un numéro dans une ambiance sixties de petit monstre… que je vous invite à découvrir lors d’une de mes prochaines représentations !

20181103_194036-e1544790717877.jpg
Spectacle totalement Rock’n Roll avec Les Edelroses, chez Dit It Records. Photo: une aimable spectatrice.

LW

PS: Avez-vous aperçu le Mont Blanc sur la photo de couverture ?…

One Reply to “Décembre 2018 – La môme caoutchouc”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s