Décembre 2019 – Des doux mots et de la sexualité pour vos oreilles

C’est l’hiver, il fait froid, les journées sont courtes. Je ne déprime pas pour autant et profite d’être calfeutrée chez moi pour faire beaucoup de couture. Pendant mes longues heures dans les tissus, les aiguilles et les perles, j’adore écouter des podcasts. J’avais donc envie de partager avec vous mes petits préférés, qui parlent de sexualité et qui décortiquent les constructions liées au genre. Qui parlent des sexualités, au pluriel, dans notre société, dans nos vies, dans nos discours, dans nos lits et ailleurs. Voici donc de quoi régaler vos oreilles quand vous n’en pourrez plus de vous remplir le ventre de foie gras et de bûche. Faites chauffer du thé, couchez-vous, et laissez-vous émoustiller par ces différentes voix !

Les chemins de désir

Ce premier podcast est mon grand coup de cœur de l’année, la voix de la narratrice m’a littéralement envoûtée du début à la fin. Les chemins de désir est une fiction, écrite à la première personne par Claire Richard, qui raconte son parcours le long de ce qu’elle appelle les chemins de désir. En commençant par sa découverte d’une revue « pour adultes » dans la bibliothèque de ses grands-parents, elle nous conte l’évolution de son propre désir à travers les étapes de sa sexualité, faisant écho aux différentes révolutions technologiques de l’imagerie pornographique. Personnel et intime, on se laisse délicieusement captiver par ce récit superbement « mis en scène », à écouter sur ARTE Radio.

cheminsdudésir

On the verge

Celui-ci est un vrai régal pour satisfaire ma curiosité – et, je l’avoue, mon petit penchant voyeuriste…! Sous forme d’entretien, chaque épisode est une rencontre avec un homme qui parle de sa sexualité. Sans jugement ni tabous, l’animatrice questionne chacun de ses invités, en trois temps. Avant, en partant du tout premier souvenir lié à la sexualité; maintenant, les envies du moment, les tabous, la libido; et après, comment la personne se projette, ses fantasmes, ses craintes. On the verge, c’est la parole donnée aux hommes, ce sont des témoignages qui m’ont passionnée, étonnée, fait sourire, et souvent beaucoup touchée.

ontheverge.jpg

Vénus s’épilait-elle la chatte

Ce podcast, qui est un petit nouveau, ne parle pas directement de sexualité, mais de constructions liées au genre à travers une exploration de la place des femmes artistes à travers les siècles. J’ai instantanément été emballée par le thème lorsque j’ai découvert sa page Instagram, truffée d’illustrations documentées et accompagnées de réflexions passionnantes. Et je n’ai pas été déçue en écoutant le premier épisode de Vénus s’épilait-elle la chatte, fraîchement sorti, qui traite de l’histoire des autoportraits de femmes. L’un des majeurs problèmes des femmes dans l’histoire, c’est qu’elles n’ont pas laissé de traces. Pourtant, certaines artistes ont su ruser et adopter des stratégies leur permettant de se mettre en scène malgré toutes les contraintes imposées par le patriarcat. Extrêmement bien documenté en restant toutefois facile d’accès, cela vaut la peine de se plonger dans le podcast de Julie Beauzac dont on devine, à travers la voix, le sourire et la passion pour ce qu’elle raconte.

venuslepodcast_autoportrait.png

Sex and sounds

Fidèle lectrice du blog Sexactu de Maïa Mazaurette depuis près d’une dizaine d’années, comment passer à côté de son podcast sur ARTE Radio ? Après l’avoir lue pendant des années, j’ai un jour découvert la voix suave de la sexperte dans Sex and sounds. Dans de courts épisodes de quelques minutes, Maïa nous raconte les sons et les bruits de la sexualité. Préparez bien vos petites oreilles, ça va chauffer dans vos écouteurs.

sexandsound.jpg

ctrl-X, « Lettre à celle »

ctrl-X, ce sont des lectures d’extraits de textes érotiques. Je souhaite en particulier relever le texte de Camille Emmanuelle, Lettre à celle qui lit mes romances érotiques, et qui devrait arrêter tout de suite. Journaliste et écrivaine française, spécialiste de la sexualité, elle est l’autrice d’une douzaine de romances érotiques, sous couvert d’une identité créée de toutes pièces par son éditeur. Ce texte est une lettre d’excuse dans laquelle l’autrice raconte les conditions dans lesquelles elle a rédigé ces textes à la chaîne. Elle explique comment le phénomène du mommy porn, porté par le succès des Fifty Shades of Grey, ne fait que perpétuer le schéma classique de la princesse se faisant délivrer par son prince. Elle reconnaît avoir participé à ce mouvement littéraire de masse véhiculant une image normalisée et enfermante de la sexualité féminine, qui est à des années-lumière de la soi-disant émancipation sexuelle vendue aux consommatrices par les éditeurs. À écouter absolument, ainsi que les autres lectures de ctrl-X  !

lettreàcelle

Les couilles sur la table

Et enfin, je ne pouvais pas parler de podcasts féministes sans mentionner l’incontournable série de Victoire Tuaillon. Les reportages des couilles sur la table parlent de masculinité, de féminisme du point de vue des hommes. Avec ses invités, la réalisatrice discute des effets des stéréotypes de genres, et comment déconstruire ces clichés qui nous enferment toutes et tous. À écouter absolument, donc, si vous ne connaissez pas encore !

lescouillessurlatable

Je vous laisse en vous souhaitant une bonne écoute, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires, ou à me faire part de votre podcast préféré à vous !

 

cropped-logo_luluwite_s.png

 

 

Photo en couverture : Sylvain Smykla

 

4 Replies to “Décembre 2019 – Des doux mots et de la sexualité pour vos oreilles”

Répondre à LuluWite Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s